Catégories
Défense criminelle Actualité

Quelles sont les causes d'un procès nul ?

Causes d'annulation du procèsLorsqu'il est accusé de voleur de sous-vêtements à Las Vegas Joey Kadmiri comparu pour la première fois au procès devant jury en juillet 2014, il s'attendait à une conclusion assez rapide sous la forme d'un verdict. Le sien brandir une arme en entrant dans la loge « Thunder from Down Under » pour voler les sous-vêtements string des strip-teaseuses l'avait mis dans ce pétrin. Il avait également captivé l'imagination des personnalités de l'actualité locale qui diffusaient des mises à jour sur l'affaire à chaque occasion. En fin de compte, la discussion officieuse des jurés sur cette information télévisée a conduit à la annulation du procès et considérablement retardé la résolution éventuelle de son cas.

Le terme d'annulation du procès s'applique à toute affaire judiciaire qui atteint une fin inattendue ou insoluble sans rendre de verdict. Bien qu'un certain nombre de facteurs puissent revendiquer la responsabilité, la plupart des procès annulés tournent autour de tels erreurs de procédure comme:

  • Un manque de compétence sur l'affaire en cours.
  • Une erreur dans la sélection du jury.
  • La présentation de preuve irrecevable lors des remarques d'ouverture ou de clôture.
  • Propos préjudiciables tenus en présence du jury.
  • Le décès ou la maladie prolongée d'un juré, d'un avocat, d'un juge ou d'un témoin clé.
  • Un jury suspendu.

Un avocat de la défense peut demander l'annulation du procès, mais seul le juge peut prendre cette décision finale. Compte tenu du lourd investissement qu'impliquent la saisine d'un tribunal et sa présentation au jury, certains hésitent à le faire à moins que les circonstances ne le rendent totalement inévitable. Lorsque de telles situations surviennent, la plupart tournent autour d'une faute de la part du jury ou de l'accusation.

Inconduite du juré

Dans l'intérêt de mener des procès aussi équitables qu'impartiaux, le système judiciaire a conçu un ensemble de règles que les jurés dans un procès doivent respecter. Toute action qui pourrait constituer une violation de ces règlements pourrait entraîner une annulation du procès. Quelques exemples de ce type d'inconduite incluent le juré qui :

  • Discute de l'affaire avec d'autres personnes à l'extérieur de la salle d'audience.
  • Apporte des preuves ou transmet des informations qu'il a découvertes par lui-même.
  • Tente de convaincre d'autres jurés de la culpabilité ou de l'innocence de l'accusé.
  • Tente de prouver ou de réfuter une théorie sur l'affaire avec des expériences locales menées en dehors de la salle d'audience.

Ces règles n'ont qu'un seul but : veiller à ce que les jurés ne soient influencés par rien d'autre que la preuve qui leur est présentée dans la salle d'audience. Cependant, étant donné la large diffusion des données dans le monde d'aujourd'hui, les jurés se retrouvent souvent non seulement à rechercher délibérément des informations, mais aussi à les rencontrer par inadvertance. Dans tous les cas, cela pourrait constituer un motif d'annulation du procès.

Inconduite du procureur

C'est le travail des procureurs de superviser les enquêtes, de monter un dossier et de présenter des preuves pour tenter de convaincre le jury de la culpabilité d'un accusé. La loi attend d'eux qu'ils le fassent de manière professionnelle tout en respectant toutes les lois et réglementations procédurales relatives au procès lui-même. Tout comportement qui va à l'encontre du code de déontologie pourrait constituer une inconduite du ministère public.

Les formes courantes de ceci incluent:

  • Présenter des preuves fausses ou falsifiées.
  • Obtenir des témoignages ou obtenir des aveux par la coercition ou l'intimidation.
  • Abuser ou abuser des tactiques de surveillance.
  • Retenir des preuves qui favoriseraient ou pourraient disculper le défendeur.
  • Menacer les fonctionnaires.
  • Encourager un témoin à s'allonger à la barre.

Parfois, des problèmes de fausse arrestation ou d'aveux forcés qui sont révélés après le début du procès peuvent également faire pencher la balance vers l'annulation du procès.

Erreurs de procès et double incrimination

La Cinquième amendement soi-disant clause de double incrimination existe pour veiller à ce que personne ne soit jugé plus d'une fois pour la même infraction. En d'autres termes, le danger n'existe que tant qu'il faut que l'accusation fasse valoir ses arguments, que la défense réfute les allégations et que le jury rende un verdict de culpabilité ou d'innocence. À ce stade, le procès arrive à une conclusion normale et l'accusé n'est plus en danger.

Dans un procès annulé, cependant, le procès n'atteint jamais une conclusion normale. Soit il s'arrête avant que le jury ait eu la chance de se réunir, soit il se termine de manière non concluante lorsque les jurés se trouvent incapables de parvenir à un verdict unanime. Le procès ne s'étant pas conclu de manière conventionnelle, le péril reste attaché et le parquet a toujours la possibilité de rejuger l'affaire. Cependant, cela ne se produira normalement que si :

  • Le jury n'a pas été en mesure de parvenir à un consensus d'opinion.
  • L'annulation du procès résultait de certains types d'erreurs de procédure.
  • La survenance d'au moins un événement imprévu a empêché la poursuite du procès.

Bien que ce type de situation puisse laisser le défendeur dans une situation précaire, le concept de double incrimination peut le protéger d'avoir à endurer une autre affaire judiciaire si l'annulation du procès résulte de la mauvaise foi du juge ou du procureur. Cela est particulièrement vrai si cette faute consistait en des tentatives d'encourager le défendeur ou son avocat à demander l'annulation du procès de leur propre chef.

En fin de compte, les conséquences d'un procès nul varieront en fonction d'un certain nombre de facteurs différents, que le juge peut ou non mettre en jeu. Après son propre procès invalidé, le voleur de sous-vêtements Joey Kadmiri n'a jamais entendu le verdict d'un jury. En novembre 2015, il a évité un deuxième tour de table en acceptant un accord de plaidoyer. Il purge actuellement une peine de prison de 10 à 25 ans.

Contactez-Nous Groupe juridique Weiner au 702-202-0500 aujourd'hui pour une consultation gratuite.